La collection de judaica des Camondo

Conférence d'Anne-Hélène Hoog, directrice du musée de la bande dessinée d’Angoulême, ancienne conservatrice de la collection historique du mahJ

Dans le cadre du cycle Art et archéologie du judaïsme

Programme de rattachement 
Type de manifestation 
intervenants 
date de la manifestation 
17 février 2022
Domaines 
type de media 

Fils des banquiers Abraham-Béhor et Nissim de Camondo, issus d’une famille de juifs séfarades établis à Constantinople et anoblis par le roi d’Italie, les cousins Isaac et Moïse de Camondo, installés à Paris depuis 1869, y développent la banque familiale et deviennent d’importants mécènes et collectionneurs d’art. Outre le financement d’institutions éducatives et artistiques, ils collectionnent avec raffinement et constance du mobilier et des objets d'art, des peintures et des estampes, constituant des ensembles riches et cohérents qu’ils destinent à des musées français. En marge de ces impressionnantes collections, existe un remarquable ensemble d’objets de culte provenant de la famille Camondo, dont le mahJ est aujourd'hui dépositaire. Un rouleau de Torah et son étui, plusieurs paires d'ornements de bâtons de Torah, un rideau d'arche sainte et plusieurs autres pièces remarquables attestent, non d’une « collection », mais d'une pratique cultuelle familiale régulière ainsi que d’un goût pour la beauté allié au souci de prestige social cultivé sans complexe par les grands notables juifs. Ces objets témoignent aussi du parcours dynastique singulier des Camondo, de la fin du XVIIIe siècle, période de l’essor de la famille dans l'empire ottoman, aux années 1910-1911, dates des cessions de ces objets à la synagogue de la rue Buffault et au musée de Cluny.