Back to top

Sefer Yetsirah (Livre de la Création)

Éditeur :
Jacob ben Naphtali ha-Cohen de Gazzolo
Inv.
D.2022.01.005
ancien inv.
D319
Livre imprimé
Dimensions :
H. 20,9 - L. 15,8 - Ep 1 cm
Encre sur papier
Dépôt de la Bibliothèque de l'Alliance Israélite Universelle

Pour toute demande de reproduction veuillez contacter la photothèque.

Justification de la date
Porte la date
Historique
Le Sefer Yetsirah ou Livre de la Création est un des plus anciens textes mystiques juifs, attribué par la tradition au patriarche Abraham. Cité à plusieurs reprises dans le Talmud de Babylone, il semble avoir été composé vers le IIe ou le IIIe siècle. Texte fondateur pour la Kabbale, il relate la création du monde à partir de trente-deux voies, les vingt-deux lettres de l’alphabet hébraïque et dix nombres primordiaux à l’origine de la théorie des sefirot (attributs divins). Divisé en six chapitres, et existant sous plusieurs versions, complètes ou abrégées, il a fait l’objet de nombreux commentaires, notamment par le rabbin Saadia Gaon, qui vécut en Egypte au Xe siècle, ou le Gaon de Vilna au XVIIIe siècle. À partir de la Renaissance, il intéresse également des érudits chrétiens et fait l’objet d’une édition latine à Paris dès 1552, dix ans avant sa première publication en hébreu à Mantoue.
Cette édition princeps en hébreu, imprimée à Mantoue en 1562 par Jacob ben Naphtali ha-Cohen de Gazzolo, est datée par un colophon du vendredi 24 shevat 322 (9 février 1562). Elle intègre les commentaires d’Abraham ben David de Posquières (Provence, XIIIe siècle), Azriel ben Menahem de Gérone (XIIIe siècle), Saadia Gaon (Égypte, 892 – Babylonie, 942) et Éliezer ben Judah de Worms (Rhénanie, v. 1165-v. 1230).
Description
Livre illustré relié en hébreu, couverture demi cuir, foliotation en caractères hébraïques.
Sa page de titre revêt la forme d’un portail architecturé. Couronné d’une inscription en hébreu « Voici la porte vers l’É[ternel] », ce dernier est flanqué de colonnes torses dites « salomoniques », forme fréquemment associée à Yaqin et Boaz, les deux colonnes gardant l’entrée du sanctuaire dans le Temple de Jérusalem.
Le texte principal apparaît en hébreu carré tandis que les commentaires en semi-cursives hébraïques sont développés sur deux colonnes.
L’ouvrage est illustré de nombreux schémas, en particulier des roues que le lecteur est invité à animer lui-même au moyen d’éléments sphériques disponibles sur une planche imprimée à part. Ces dernières reproduisent toutes les combinaisons possibles d’ensembles déterminés de lettres.
Langue
Hébreu
Publication
Heller, Marvin J., The Sixteenth Century Hebrew Book, an abridged thesaurus, Leiden, 2004, vol. 1, p. 542-543.