Appartenir à la cité, faire communauté. L’inclusion politique des juifs au Moyen Âge (2/2)

Deuxième partie de la journée d'études "Appartenir à la cité, faire communauté. L’inclusion politique des juifs au Moyen Âge"

Sous la direction scientifique de Claire Soussen, université du Littoral-Côte-d’Opale ; Claude Denjean, université de Perpignan – Via Domitia ; et Pierre Savy, École française de Rome

Type de manifestation 

Négocier et contractualiser la présence juive

Amélie Sagasser, Deutsches Historisches Institut Paris, Danièle Sansy, Université Le Havre Normandie, et Alessandra Veronese, Università degli Studi di Pisa

Les formes vécues de l’appartenance

Manon Banoun, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonn), Marie Dejoux, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Romain Saguer, Université de Perpignan – Via Domitia

Conclusion

Pierre Monnet, École des hautes études en sciences sociales

Dans l’Occident du Moyen Âge, les juifs, malgré leur infériorité symbolique, étaient généralement acceptés et souvent protégés – en dehors de périodes d’expulsions et de persécutions.  Leur affirmation politique restait cependant limitée, en particulier dans l’accès à des positions d’autorité.

Ils avaient pourtant le moyen de bénéficier d’une inclusion politique, comme serviteurs, comme sujets, voire comme citoyens, dotés d’une personnalité et de droits. Comment parvenaient-ils à conjuguer l’appartenance à la cité et la constitution d'une communauté, et à contribuer à la définition d’un modus vivendi au sein de la société majoritaire ?

Une matinée de conférences permettra de dégager les points majeurs dans les conceptions et l’exercice de l’appartenance des juifs à la cité ; dans l'après-midi, deux tables rondes, consacrées à la négociation de la présence juive et aux formes vécues de l’appartenance, exploreront des dossiers documentaires précis pour approfondir la réflexion sur ce qui rendait possible l’inclusion politique des juifs.