El Lissitzky

El Lissitzky. De l’enlumineur au Constructeur

Conférence de Nathalie Hazan, conservatrice honoraire de la collection moderne et comtemporaine du mahJ

Dans le cadre du cycle Art et archéologie du judaïsme

Programme de rattachement 
Type de manifestation 
intervenants 
date de la manifestation 
07 avril 2022
Périodes 
Domaines 
type de media 

« Nous étions une bande d’écoliers du heder, déjà détachée de l’étude talmudique depuis toute une génération, mais nourrie au ferment de l’analyse. Et nous qui venions tout juste de prendre en main le crayon et le pinceau, nous nous sommes aussitôt mis à « anatomiser » la nature autour de nous, mais aussi nous-même. Qui étions-nous ? Quelle était notre culture ? Et quel devait être notre art ? »  

Peintre, illustrateur, graphiste, photographe et architecte, Lazar Eliezer Markovitch Lissitzky, dit El Lissitzky (Potchinok, 1890 - Moscou, 1941), fut un acteur majeur de l’avant-garde russe. Comme tous les artistes juifs de sa génération, fort de son départ du monde traditionnel, à l’aube d’une nouvelle ère, Lissitzky va, dans un premier temps, tenter d’instaurer un dialogue entre tradition et création nouvelle.

C’est son cheminement vers l’universel qu’on retracera : en une station, la synagogue de Moghilev, qu’il découvre en 1916 lors d’une mission ethnographique organisée par Shlomo An-sky dans la zone de résidence juive de l’Empire tsariste ; trois livres, Sikhes Khulin (1917), Had Gadya (1919), Shifskarta (1922) ; et une image, son autoportrait Le Constructeur (1924), en mettant en lumière le faisceau de motifs empruntés à la tradition juive, à l’iconographie chrétienne, que l’artiste utilise, détourne, pour façonner son message, et, au final, sa conception de l’artiste démiurge, constructeur des temps nouveaux.

En partenariat avec le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) et l'École du Louvre