Proust du côté juif

Conférence d'Antoine Compagnon de l'Académie française, professeur émérite au Collège de France
En écho à la publication de son ouvrage Proust du côté juif (Gallimard, 2022)

Type de manifestation 
intervenants 
date de la manifestation 
14 avril 2022
type de media 

« […] si je suis catholique comme mon père et mon frère », rappelait Proust, en 1896, à Robert de Montesquiou, dont un propos antisémite l’avait blessé, « par contre, ma mère est juive ». Certains voient dans cette phrase de la distance et de l’indifférence, voire de la honte de soi. Or elle parut pour la première fois dans un hebdomadaire sioniste, The Jewish Chronicle dans un hommage signé par André Spire.

Spécialiste de la vie et de l’œuvre de Marcel Proust et conseiller scientifique de l'exposition, Antoine Compagnon interroge la relation de Proust au judaïsme, explore les racines juives de sa famille maternelle, et sa perception par les Juifs comme par les antisémites. Comment Proust fut-il lu durant les années 1920 et 1930, notamment par les jeunes sionistes qui firent de lui un acteur de la « Renaissance juive » ? Quels rapports entretenait-il avec sa propre judéité ?